Les actions transversales
Pôle Économie et Social

Des restaurants solidaires pour les plus démunis

Cinq restaurants solidaires

Face à l’augmentation constante des besoins en matière d’aide alimentaire, la Ville de Paris a ouvert cinq restaurants solidaires. Gérés par le CASVP, ce sont cinq restaurants Emeraude, accueillant le midi des personnes âgées, qui se transforment le soir en restaurants solidaires dédiés aux personnes en grande précarité. Situés dans les 5e, 8e, 10e, 14e et 20e arrondissements, ils accueillent des Parisiens seuls ou en famille, en grande détresse, pour leur apporter une aide alimentaire de meilleure qualité, mieux répartie sur le territoire et servie dans un cadre plus chaleureux.  

Offrir une prestation de qualité

Les restaurants sont ouverts de 17h30 à 20h (sauf dans le 8e, de 18h à 20h) afin notamment de faciliter l’accès aux familles hébergées à l’hôtel qui ne peuvent pas cuisiner. Une étude nutritionnelle réalisée par le CASVP à l’été 2011 auprès du public des restaurants solidaires montre que le repas qui y est proposé chaque soir est le seul de la journée pour plus de 50 % d’entre eux. Les équipements sont adaptés aux enfants en bas âge ainsi que la qualité nutritionnelle des repas offerts (petits pots cuisinés sur place). Pour accéder aux restaurants, les usagers présentent une carte nominative valable un mois ou un coupon journalier qui leur sont donnés par les services sociaux parisiens et par une quarantaine de partenaires associatifs. Ce système permet de maîtriser les flux de publics et d’assurer ainsi aux usagers qu’ils pourront dîner dans le calme.

Favoriser le lien social

Au-delà de proposer plusieurs choix de plats équilibrés et nourrissants, ces restaurants contribuent à favoriser le lien social grâce à la présence des agents ainsi que de bénévoles du CASVP et d’associations qui participent à l’accueil des publics.

EN CHIFFRES

  • Ouverture de 5 restaurants solidaires le 15 septembre 2010.
  • Jusqu’à 850 personnes accueillies chaque soir.
  • 200 000 repas servis en un an.
  • Au total, la Ville consacre 6,3 millions d’euros par an à l’aide alimentaire (distributions associatives et restauration sociale).