Mission Cinéma

Le 7e art pour tous

Chiffres

Dépenses

  • 8,8 millions d’euros en fonctionnement
  • 7,2 millions d’euros en investissement
  • Encourager la création.
  • Développer l’attractivité de Paris en accueillant dans les meilleures conditions les cinéastes et leurs équipes tout en veillant à ce qu’ils respectent le rythme de vie des habitants.
  • Préserver l’extraordinaire diversité des lieux de diffusion cinématographique en soutenant les salles art et essai et indépendantes.
  • Renforcer la diversité culturelle en soutenant de nombreuses associations et festivals et favoriser l’accès de tous au cinéma.
  • Assurer l’éducation au cinéma et à l’imagedes plus jeunes.

FAITS MARQUANTS

Soutenir la création

  • Soutien à la production de 10 courts métrages (20 000 € par projet), sélectionnés par un comité présidé par Bruno Podalydès.
  • Sélection des films La Dérive de Matthieu Salmon et Sous la lame de l’épée de Hélier Cisterne pour la compétition du festival de Clermont-Ferrand 2012.
  • Valorisation des courts-métrages produits avec le soutien de la Ville : édition du DVD « Les paris du court » pour accompagner le 100e numéro de BREF, participation au « Jour le plus court » ; circulation des films dans les festivals étrangers.

Accueillir les tournages à Paris

  • Progression de 40 % des tournages à Paris entre 2006 et 2011. Paris a accueilli 940 tournages représentant 3 707 jours de tournage.
  • Accompagnement des professionnels français et étrangers sur le site www.parisfilm.fr, qui leur fait découvrir les décors parisiens et les conditions de tournage.
  • Développement des tournages durables en limitant la présence de groupes électrogènes pour diminuer la nuisance sonore et environnementale.
  • Publication sur Opendata.paris.fr des données relatives à 500 longs-métrages tournés à Paris entre 2002 et 2008.
  • Enrichissement de la collection des « parcours cinéma », guides invitant Parisiens et touristes à découvrir la ville à travers des films comme Midnight in Paris de Woody Allen, Hugo Cabret de Martin Scorsese et Un monstre à Paris de Bibo Bergeron.

Soutenir les lieux de diffusion

  • Soutien à la transition numérique des salles art et essai et indépendantes dans le cadre d’un plan pluriannuel (2010-2014) destiné à préserver la diversité des salles parisiennes : 14 cinémas ont été aidés en 2011.
  • Rénovation et réouverture du cinéma le Saint-Germain-des-Prés (6e).
  • Rééquilibrage de l’offre cinématographique dans une perspective d’aménagement du territoire : lancement de la procédure DSP pour la gestion du cinéma Le Louxor (10e), le futur « Palais du cinéma » doté de 3 salles art et essai (ouverture prévue en 2013) ; construction de nouvelles salles dans des quartiers en pleine mutation (CinéLilas, porte des Lilas, ouverture prévue fin 2012 ; cinéma UGC Claude-Bernard dans le 19e, ouverture prévue en 2013).

Favoriser l’accès de tous au cinéma

  • Accompagnement de la 9e édition de Paris Cinéma qui a rassemblé 70 000 spectateurs et visiteurs autour de 430 projections et événements dans 16 lieux parisiens, du 2 au 13 juillet.
  • 7e édition de « Mon 1er Festival », pour les enfants de 2 à 12 ans, qui a attiré 20 000 spectateurs pendant les vacances de la Toussaint, dans 10 salles parisiennes.
  • 300 000 spectateurs au Forum des images ont participé à sa programmation exceptionnelle. L’institution a créé le « Mash up Film Festival », consacré aux nouvelles pratiques du Web 2.0 qui font émerger des œuvres passionnantes à partir d'images et de sons copiés, collés, montés et partagés.
  • Développement de l’éducation au cinéma de plus de 56 000 écoliers et collégiens parisiens.

ET DEMAIN ?

  • Soutenir la diffusion de courts-métrages dans les salles art et essai parisiennes.
  • Poursuivre l’ouverture de nouveaux lieux de tournage aux sociétés de production.
  • Moderniser les outils de suivi des tournages à Paris.
  • Développer l’attractivité économique de Paris en accueillant des studios de films d’animation et d’effets spéciaux.
  • Accompagner l’accessibilité des salles de cinéma à toutes les personnes handicapées, en lien avec le cinéma numérique.
  • Achever les travaux du Louxor et choisir son futur délégataire.
  • Donner une dimension métropolitaine aux manifestations cinématographiques.

2011 vue par...

Sophie Boudon Vanhille
Responsable de Paris Film

En 2011, Paris n’aura jamais accueilli autant de cinéastes. 130 ont choisi la capitale pour tourner Intouchables, Polisse, La guerre est déclarée, L’Exercice de l’Etat, Minuit à Paris, Hugo Cabret… Ils témoignent de la diversité des films réalisés, de l’attractivité de la capitale et du volontarisme de la Mairie de Paris. Ce dynamisme a des effets économiques importants tout en nourrissant l’imaginaire d’un Paris en mouvement. »