ig

Inspection générale

Promouvoir
les bonnes pratiques

Chiffres

  • 47 agents

Dépenses

  • 0,09 million d’euros en fonctionnement
  • 0,004 million d’euros en investissement

A travers ses missions d’audit, d’évaluation et de contrôle, l’Inspection générale (IG) contribue à la transparence de la gestion municipale et à l’objectif d’un meilleur service rendu aux Parisiens au meilleur coût.
L’IG audite le fonctionnement des directions, les sociétés d’économie mixte dont la Ville de Paris est actionnaire, les délégataires de service public ainsi que l’emploi des subventions par les associations.

FAITS MARQUANTS

L’audit des services administratifs des 20 mairies d’arrondissement

  • Une mission qui a mobilisé une douzaine d’auditeurs, travaillant en binôme tout au long de l’année 2011 pour produire les monographies relatives à chaque arrondissement.
  • Ses objectifs : dresser un état des lieux des services administratifs des mairies (effectifs, organisation, qualification des agents) ; vérifier que leur organisation est adaptée à leurs missions ; analyser notamment les conditions d’accueil du public, l’impact des nouvelles technologies et la situation des régies.
  • Un rapport de synthèse, rassemblant constats et préconisations transversales, sera produit en 2012.

Des audits d’organismes similaires, permettant de tirer des enseignements généraux

  • Audit de l’ensemble des conservatoires réalisé en 2010 complété par celui du Conservatoire à rayonnement régional et de la Maison des pratiques artistiques amateurs.
  • Audit des résidences services du Centre d’action sociale (23 résidences offrant 1 611 places) pour contribuer à l’élaboration de son plan stratégique 2011-2014.
  • Poursuite de l’audit du train de vie de l’ensemble des SEM.
  • Audit des trois écoles d’art de la Ville.
  • Audit de trois équipes de prévention spécialisée.
  • Audit de trois régies de quartier.

Des missions portant sur des thèmes transversaux à plusieurs directions

Audits des fonctions de logistique générale, des dispositifs en faveur du logement des agents de la Ville, du processus de rédaction, de suivi et de contrôle des délibérations du Conseil de Paris, de la mise en œuvre de la comptabilité d’engagement.

Des études et évaluations portant sur des politiques publiques

  • L’ouverture des piscines en nocturne.
  • La politique d’animation dans les bibliothèques.
  • L’utilisation des pieds d’immeubles par les bailleurs sociaux parisiens.
  • Les conditions d’accès des handicapés au logement social parisien.

Quinze associations auditées

  • Deux « audits flash » ont permis de tester le guide méthodologique élaboré en 2010.

Le suivi des recommandations de l’IG

  • Près de 700 recommandations examinées lors des deux réunions de la commission de suivi, en avril et en octobre.
  • Chaque rapport donne lieu à une décision explicite, soit de classement, soit de prolongation de suivi lorsque l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’action nécessitent des périodes plus longues ou soulèvent des difficultés ; en règle générale, plus de la moitié des rapports justifient d’un deuxième, voire d’un troisième examen des suites données.
  • La commission fait preuve d’une vigilance particulière sur les recommandations portant sur la sécurité des personnes ou des biens, et sur le respect des règles éthiques ou juridiques.

ET DEMAIN ?

  • Une restitution orale systématique avant l’envoi du rapport provisoire, auprès de l’entité faisant l’objet de la mission.
  • Une meilleure programmation pluriannuelle des travaux de l’IG actualisée chaque année. En 2011, un programme comportant 27 missions a été validé par le Maire. La priorité restera donnée aux saisines urgentes, qui s’ajoutent à ce programme, et pourront donc en décaler la réalisation.
  • Poursuite des échanges avec d’autres services d’audit, dans le cadre de l’Institut français de l’audit et du contrôle interne (Ifaci) et de la conférence des inspecteurs et auditeurs territoriaux, créée en 2011.
  • Adoption d’une charte éditoriale pour poursuivre l’amélioration de la rédaction des rapports.

2011 vue par...

Odile Bailleux-Hauser
Chargée de mission

Arrivée fin 2010, je n’ai pu que constater le décalage entre l’image de l’IG et la réalité que j’ai découverte : une richesse
des compétences et une activité soutenue dans des domaines très variés et souvent complexes. Il serait souhaitable de faire connaître davantage le travail et les missions de l’IGVP. En effet pour moi, les fonctions d’audit et d’évaluation gagnent à s’inscrire dans une dynamique de va-et-vient avec des fonctions plus opérationnelles qui évoluent très rapidement. »