L'éditorial de Bertrand Delanoë, maire de Paris

L'éditorial de
Bertrand Delanoë

Maire de Paris

Le mouvement de Paris ne se décrète pas, il se crée, se préserve et se développe par l'action publique. Chacun doit pouvoir y contribuer. La solidarité reste donc la principale priorité pour que, de la petite enfance au grand âge, tous les Parisiens puissent trouver leur place dans la cité. La Ville est aussi tournée vers l'avenir, pour faire de la capitale et de sa métropole un territoire ouvert qui favorise partout la mixité, sociale, générationnelle, culturelle.
  
Depuis 2001, le fonctionnement de la Ville et du Département s'est adapté aux évolutions des attentes et à la plus grande participation des Parisiens au fonctionnement quotidien de leur ville. Je veux saluer l’engagement des personnels de la Ville de Paris qui ont su accompagner ces évolutions. Cela témoigne de la capacité de mobilisation, d'adaptation et de modernisation de toute l'administration parisienne.

2011 fut une année riche de projets inédits, qui sont autant de paris faits sur l'innovation et la créativité. Je pense à la Gaîté lyrique, centre de création des arts numériques, mais aussi à la Maison des pratiques artistiques amateurs qui a ouvert sa première antenne dans le 20e arrondissement, ou au Labo de l’édition, qui accueille une nouvelle pépinière d’entreprises innovantes dans ce domaine. Le démarrage d’Autolib’ nous fait aussi rentrer dans le temps des projets partagés avec toute la Métropole parisienne. Ces défis, nous avons pu les relever grâce à l'implication de tous.
 
Paris est une ville qui ne cesse de se réinventer et chacun des services y contribue chaque jour. À toutes et à tous, je veux donc témoigner ma gratitude pour ce que nous réalisons ensemble.