df

Direction des Finances

Des finances performantes
au service des projets

Chiffres

  • 368 agents

Dépenses

  • 4,6 millions d’euros en fonctionnement
  • 0,28 million d’euros en investissement
  • Eclairer les décisions ayant un impact financier, aider à la réalisation des projets et assurer la gestion efficiente et durable des ressources.
  • Exécuter le budget et optimiser le financement.
  • Porter l’élan de modernisation financière de la Ville et contribuer au pilotage de la performance.
  • En interne, veiller à fournir aux agents tout le soutien fonctionnel leur permettant d’accomplir leurs missions.

FAITS MARQUANTS

  • Premières émissions du programme de billets de trésorerie, qui permet de diversifier et de réduire le coût des sources de financement.
  • Émission de 380 M€ de nouveaux emprunts, 200 M€ auprès de la Banque européenne d’investissement au titre du tramway, 180 M€ auprès d’investisseurs obligataires.
  • Contribution aux débats relatifs à la péréquation au Parlement.
  • Refonte des systèmes d’information des taxes de balayage et de séjour.
  • Contribution au débat d’orientation budgétaire de la collectivité parisienne, présentant les grandes orientations financières jusqu’à la fin de la mandature et préparation du BP 2012.
  • Lancement de la plateforme collaborative des contrôleurs de gestion notamment pour faciliter le suivi des plans d’actions.
  • Mobilisation de l’expertise de la direction dans les négociations sur plusieurs grands dossiers de partenariats public-privé, dans des domaines variés tels que le renouvellement de la DSP du Palais Omnisport de Paris Bercy, la concession du Théâtre Marigny, le contrat de performance énergétique des écoles ou le projet de modernisation du stade Roland-Garros.
  • Renouvellement ou lancement de nouvelles de concessions gérées par la DF, notamment la Maison des canaux sur le Bassin de la Villette, la concession du restaurant Laurent sur les Champs-élysées et la Culée gauche du Pont Alexandre III dans le cadre du projet de réaménagement des Berges de Seine.
  • Contribution à la refonte du cadre juridique et financier des relations de la Ville avec la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP).
  • Participation aux travaux préparatoires du nouveau règlement local de publicité.
  • Lancement du processus de renouvellement anticipé de la concession du Parc des Expositions de la Porte de Versailles.
  • Finalisation du projet de direction construit en concertation avec l’ensemble des équipes.
  • Poursuite de la réforme de l’organisation comptable : mise en place du CSP Service aux Parisiens, économie et social en janvier 2011 et transfert au CSP Espace public de la liquidation des dépenses des budgets annexes de l’eau et de l’assainissement.
  • Projet de réorganisation du bureau des procédures et de l’expertise comptable (BPEC) dans le cadre d’un PCA.
  • Mise en place de la dématérialisation globale des échanges entre l’ordonnateur et le comptable pour le volet des dépenses, le 23 septembre 2011.
  • Achèvement du projet de convention avec la Direction régionale des finances publiques définissant le programme d’actions de préparation à la certification des comptes.

ET DEMAIN ?

  • Préparer le budget 2013 en mettant l’accent sur l’analyse des déterminants de la dépense.
  • Eclairer les perspectives financières de la fin de mandature.
  • Mettre en place un dispositif de suivi des risques hors bilan.
  • Faire vivre un outil de pilotage des contrats de concession (DSP, CODP, BEA…).
  • Mettre en place la dématérialisation globale avec la DRFIP pour le volet des recettes.
  • Transférer en CSP la liquidation des dépenses des budgets annexes des TAM et du fossoyage.
  • Améliorer la relation comptable avec les fournisseurs dans la perspective du déploiement d’un portail fournisseur.
  • Poursuivre la professionnalisation du réseau des contrôleurs de gestion et de ses outils.

2011 vue par...

Richard Lebaron
Adjoint au chef du bureau des ressources financières (F6)

2011 a été marquée par les nouveaux mécanismes de péréquation entre collectivités. Les discussions de la loi de finances 2012 ont ainsi été l’occasion d’un travail inédit d’accompagnement du travail parlementaire pour faire entendre la voix de Paris : rédaction d’amendements, analyses des débats, chiffrages des impacts budgétaires. »