DA

Direction des Achats

Mieux acheter pour la Ville

Chiffres

  • 207 agents

Dépenses

  • 0,98 million d’euros en fonctionnement
  • Fournir des prestations de qualité aux directions et réaliser des économies d’achats.
  • Développer les relations fournisseurs en amont des marchés, pour mieux connaître les possibilités et augmenter la concurrence et le nombre d’offres sur les marchés.
  • Saisir les possibilités de développement durable et d’insertion sociale dans nos achats.
  • Détecter les innovations technologiques qui pourraient améliorer la satisfaction des besoins.

FAITS MARQUANTS

La 3e phase de constitution de la direction

  • Depuis octobre 2011, la DA a pris en charge les achats supérieurs à 90 000 € de la DASES, la DICOM, la DU, ainsi que pour la DPA, les marchés supérieurs à 500 000 € et 10 grands projets de travaux de l’Agence de conduite de projets (ACOP) à lancer en 2012.
  • Elle a ainsi renforcé son périmètre d’activité sur les achats de travaux de bâtiment et les achats de communication et du secteur social.
  • De nouveaux agents issus des filières administratives et techniques ont rejoint la DA à cette occasion.
  • En 2011, 1 350 marchés ont été lancés par la DA.

La définition du projet de direction

  • Le projet de direction a été défini en s’appuyant sur le plan d’action 2011-2013 élaboré suite au premier séminaire des cadres de la DA et de la lettre de mission du Secrétariat général.
  • Ce projet de direction s'articule autour de quatre objectifs majeurs : garantir la qualité des achats pour la Ville et les Parisiens, renforcer le partenariat avec les directions, valoriser les compétences humaines et le travail en équipe en interne et professionnaliser les relations fournisseurs.

La collaboration avec les directions

  • Des relations de travail fluides se sont installées avec les directions, que ce soit sur les achats de fournitures, de services ou de travaux.
  • Afin de préparer la prise en charge des marchés de travaux de bâtiment de la DPA, la collaboration a été engagée avec la SLA 12 et des réunions de présentation des modes collaboratifs ont été organisées dans l’ensemble des services de la DPA. Sur les marchés de travaux d’infrastructures, le dialogue avec les MOE, visant à présenter la démarche d’analyse des offres attendue par la Ville, a permis d’améliorer la façon de remplir les grilles d’analyse et de faciliter les négociations.
  • Des ateliers de retour d’expérience ont été organisés et co-animés avec les directions : ils ont permis d’échanger sur les modes de travail à partir d’exemples de marchés donnés notamment sur le travail en mode projet sur les marchés à forts enjeux.

Une démarche fournisseur active

  • Les rencontres fournisseurs en amont des marchés se sont multipliées, permettant une meilleure connaissance mutuelle et d’augmenter la concurrence sur les marchés (4 offres par marché en 2010 et 4,5 offres en 2011).
  • De nombreuses réunions d’information fournisseurs ont été organisées, en associant les directions concernées, pour présenter la politique d’achat de la collectivité et les futurs marchés de travaux notamment.
  • Le suivi de la relation fournisseur a été homogénéisé avec la mise en place de l’outil Sourcing, au dernier trimestre.

ET DEMAIN ?

  • Lancement d’une démarche de bilan et de revue des contrats de service début 2012 pour faire le point de façon approfondie avec chaque direction sur les modes de fonctionnement actuels et les évolutions possibles.
  • Le SI Achats, un outil d’achat et d’approvisionnement commun dans le cadre du programme SEQUANA, partagé à terme par 2 000 utilisateurs dans l’ensemble de la Collectivité.
  • Mise en place de l’outil programmation du SI Achats, mi 2012, qui permettra d’accroître la visibilité des directions sur l’avancement des consultations, de renforcer le travail d'équipe entre directions, mais aussi de piloter la programmation globale.
  • Déploiement des outils d’approvisionnements en ligne à partir de 2013.

2011 vue par...

Nathalie Boyot-Rolin
Chef de l’équipe en relation avec les CSP espace public au bureau des marchés

Après un parcours juridique, j’ai rejoint la DA fin 2010. En 2011, la prise en charge des achats DEVE et DVD a fortement augmenté le nombre de marchés de travaux d’infrastructures à traiter. Mon métier me permet d’exercer des fonctions juridiques opérationnelles, complémentaires à celles des CSP. L’expert marché fournit des conseils juridiques aux acheteurs en amont et sur le montage contractuel des marchés stratégiques, il relit et contrôle les pièces de marché. Garant de la sécurisation juridique des marchés, il participe à la satisfaction des besoins des directions. »