dpp

Direction de la Prévention et de la Protection

Tranquillité publique
et proximité

Chiffres

  • 1 055 agents 

Dépenses

  • 17,07 millions d’euros en fonctionnement
  • 0,78 million d’euros en investissement

Prévenir :

  • Les faits de nature à troubler la tranquillité publique.
  • Les risques majeurs.
  •  Les risques d’insécurité avant de procéder à des aménagements ou à des constructions d’équipements.

Protéger :

  •  Les usagers et les personnels des équipements et services municipaux.
  • Les catégories les plus fragiles : les enfants et les aînés.
  • Les immeubles et équipements municipaux.
  • Certains grands événements.

Assister :

  • Les victimes d’infractions pénales (Savip).
  • Les sans domicile fixe (unité d’assistance aux sans-abri).

Lutter contre les incivilités:

  •  Étalages des terrasses.
  • Foires et marchés.
  • Réappropriation de l’espace public

FAITS MARQUANTS

La modernisation des outils

  • Meilleure définition des objectifs :
    • Première phase de la démarche participative d’analyse et de réforme de la direction « DPP 2011 ». 
    • Fin de la signature des contrats de sécurité d’arrondissement de nouvelle génération.
  • Des moyens adaptés à l’exercice de nos missions :
    • Nouvelle phase de consultation pour le projet Siccvo (Système d’information et de commandement du centre de veille opérationnelle).
    • Élaboration du projet de regroupement de la DPP à la caserne Napoléon.
    • Réorganisation de la direction avec la création de la sous-direction de la sûreté et de la gestion de crise (création du pôle sûreté) et de la sous-direction des ressources et des méthodes.
    • Mise en production du logiciel de gestion des PV.
    • Formation : mise en place de la formation de recyclage pour les correspondants de nuit en poste depuis plusieurs années.
  • Une meilleure information :
    • Organisation de quatre réunions de restitution présentant les travaux de la première étape du projet « DPP 2011 » (plus de 800 participants).
    • Création d’un dossier dédié au projet « DPP 2011 » sur le site intranet.

Le développement des actions

  • Organisation d’un séminaire municipal à l’occasion du centenaire de la crue 1910 « La Ville anticipe les crues ».
  • Mise en service du dispositif d’accueil sécurisé de l’Hôtel de Ville.
  • 62 nouveaux points d’école pris en charge à la rentrée scolaire 2010 (294 au total).
  • Suivi stratégique du plan 1 000 caméras avec la préfecture de Police.
  • Création du premier poste, à Paris, de travailleur social en commissariat (fonctionnaire de la Ville) dans le 13e arrondissement.
  • Transfert de l’unité d’assistance aux sans-abri au département des actions préventives.
  • Réalisation d’une étude sur les bruits de voisinage.

Et demain ?

  • La poursuite de la modernisation
    • Réorganiser la direction et mettre en œuvre des conditions de fonctionnement après validation en CTP des conclusions des ateliers de travail constitués dans le cadre du projet « DPP 2011 ».
    • Poursuivre le dossier Siccvo.
    • Mettre en place la 1re phase d’aménagement de la caserne Napoléon et préparer la 2e phase.
    • Passer un marché transverse en matière de systèmes anti-intrusion et de vidéo protection et de formation dans le domaine de la vidéo protection.
    • Élaborer des statistiques « verbalisation » à partir du logiciel de gestion des PV.
  • Le développement des actions
    • Créer une nouvelle équipe de correspondants de nuit.
    • Concrétiser les priorités dégagées lors du séminaire municipal sur la crue, en élaborant des plans de protection contre les inondations et en mettant à disposition des services un outil informatique adapté.
    • Renforcer la capacité du pôle sûreté au profit des directions de la Ville.
    • Mettre en place une charte partenariale de l’accueil et de l’aide aux victimes parisiennes et organiser des assises parisiennes de l’aide aux victimes.
    • Créer trois nouveaux postes de travailleur social en commissariat.

2010 vu par...

Marie-Juliette Belloni
Agent principal d’accueil et de surveillance

Malgré certaines difficultés rencontrées, notre travail a permis de répondre efficacement aux attentes des administrés. Nos missions se diversifient, se multiplient et la cohésion nous les a fait mener à bien. Il est toujours délicat de gérer les incivilités, mais des formations adaptées ont permis aux agents de se professionnaliser. Ce métier privilégie autant le dialogue que l’action ciblée et réfléchie. »