dpa

Direction du Patrimoine et de l’Architecture

La gestion patrimoniale
au cœur de notre activité

Chiffres

  • 1 366 agents 

Dépenses

  • 82,77 millions d’euros en fonctionnement
  • 58,4 millions d’euros en investissement

La DPA, qui a pour mission de construire, réhabiliter et entretenir le patrimoine immobilier de la Ville, est animée par quatre grands enjeux :

  • La gestion patrimoniale, qui est son cœur de métier.
  • Le bâtiment durable, décliné sur l’ensemble de son périmètre d’activité.
  • La maîtrise de la réalisation des opérations afin de livrer les équipements dans les coûts et les délais impartis.
  • Un axe transverse : être acteur de l’évolution de l’administration municipale.

FAITS MARQUANTS

 La gestion patrimoniale

  • Le premier objectif de la DPA est d’offrir un service de maintenance de qualité pour les équipements publics sur lesquels elle intervient, afin de garantir la sécurité et le confort des agents et des usagers. La mise en place des visites techniques d’architecture en 2010 permet d’identifier et de recenser les risques liés aux pathologies du bâtiment et, à terme, de réaliser des plans pluriannuels de maintenance. De plus, grâce au nouvel outil SIMA expérimenté dans deux ateliers depuis octobre, la direction va pouvoir intensifier ses actions de maintenance préventive.

Le bâtiment durable

  • La DPA étend le bâtiment durable à l’ensemble de son activité par la création, en 2010, d’une mission de contrat de performance énergétique dont l’objectif est de réduire les consommations énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre de 30 % dans les écoles. Elle s’engage aussi pour le développement des énergies renouvelables, la maîtrise des consommations énergétiques, le respect de la biodiversité et poursuit son action en faveur de l’accessibilité des bâtiments administratifs et des équipements d’ici 2015 (Autonomade, schéma directeur d’accessibilité).

 La maîtrise de la réalisation des opérations

  • La maîtrise des opérations nécessite une surveillance continue du triptyque qualité, coûts, délais. Rigueur et vigilance sont donc essentielles, et le retour d’expérience doit contribuer à l’amélioration du processus. C’est pourquoi la DPA a élargi ses comités de bilan d’opérations aux directions gestionnaires et à la direction des finances. Par ailleurs, le rythme des livraisons reste soutenu avec en 2010 la livraison d’une quarantaine d’équipements.

L’engagement dans le processus de modernisation de l’administration parisienne

  • 2010 a vu le démarrage du projet fonction bâtiment. La DPA doit à terme devenir référente sur les questions relatives à la maintenance et l’entretien des équipements pour ce qui concerne le clos, le couvert, la sécurité et les installations techniques. Il s’agit pour la direction de se placer en tant que véritable prestataire technique des directions gestionnaires.
  • La fonction comptable a été réorganisée en CSP.
  • Pour la fonction achats, une expérimentation a été mise en place afin d’évaluer les modalités du transfert d’activités de passation des marchés vers la direction des achats fin 2011.

et demain ?

  • Évolution de la fonction bâtiment : la DPA assurera des missions de maîtrise d'ouvrage déléguée ou de prestations de services et sera garante de la prise en compte des évolutions réglementaires et techniques, tant pour les équipements que pour les bâtiments administratifs et les locaux de personnels, le tout en étroite relation avec les directions concernées.
  • Intégration, dans les pratiques, de la nouvelle organisation de la fonction achats, avec l’objectif partagé d’acheter mieux. 
  • Poursuite des livraisons de grands projets : centre sportif Pajol (18e), école élémentaire et halte- garderie Claude-Bernard (19e), restructuration du 163, avenue d’Italie (13e), accessibilité de la mairie du 20e
  • Grâce aux visites techniques d’architecture, développement du rôle de référent de la DPA auprès des maires d’arrondissement, dans le cadre de la programmation annuelle des travaux.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

2010 vu par...

Arnaud Le Bel Hermile
Chef de projet CPE-écoles, service technique du Bâtiment durable

J’ai pris mes fonctions en mars 2010. Travailler sur une mission dédiée constitue un vrai confort de travail et facilite la tenue de délais très serrés. S’agissant du premier contrat de partenariat lancé par la Ville, le poste s’est avéré très stimulant intellectuellement grâce à des échanges quotidiens avec mes collègues experts de la DPA, de la DF et de la DAJ. Alors oui, la transversalité, cela fonctionne ! »