dfpe

Direction des Familles et de la Petite Enfance

Les enfants et les familles
au cœur de nos métiers

Chiffres

  • 7 813 agents 

Dépenses

  • 71,02 millions d’euros en fonctionnement
  • 50,80 millions d’euros en investissement
  • Accueillir chaque jour plus de 31 000 enfants dans les établissements de la petite enfance et 5 844 places d’accueil agréées chez des assistantes maternelles employées par des particuliers.
  • Garantir la qualité de l’accueil et la sécurité des enfants.
  •  Augmenter la capacité d’accueil en crèches et développer de nouveaux modes d’accueil.
  • Assurer les consultations médicales pour 53 000 enfants dans les centres de PMI.
  • Mener auprès des jeunes filles, des femmes et des couples 37 000 entretiens médicaux et plus de 8 300 consultations pour la planification familiale.
  • Recevoir et soutenir 24 000 femmes dans les maternités.
  • Informer les familles et favoriser les échanges enfants-parents.
  • Mieux connaître les familles parisiennes dans la diversité de leurs besoins et de leurs attentes.
  • Mieux les accompagner dans leur quotidien au travers d’une politique territorialisée.

FAITS MARQUANTS

De nouveaux équipements

  • Création de 535 nouvelles places, soit 14 nouveaux établissements d’accueil dont six équipements municipaux d’accueil de la petite enfance (crèches collectives, haltes-garderies, multi-accueil) et huit structures en gestion partenariale (crèches, haltes-garderies, multi-accueil).
  • Ouverture d’un centre de planification et de l’hôpital mère-enfant 9, rue des Bluets (11e).
  • Ouverture d’un Relais informations familles dans le 16e arrondissement.

Amélioration de la qualité de l’accueil

  • Création des Conseils de parents dans 5 nouveaux arrondissements portant à 11 le nombre total d’arrondissements concernés.
  • Lancement de la déconcentration des services avec la création de trois cir­conscriptions des affaires scolaires et de la petite enfance (Caspe) dans les 20e, 6e-14e et 5e-13e arrondissements.
  • Lancement du schéma directeur de la PMI conduit de façon participative avec les professionnels sur la base de la réalisation par l’Observatoire régional de santé d’un état des lieux de la santé des mères et des enfants à Paris et d’une deuxième étude engagée sur les besoins de santé de la population concernée par la PMI et l’offre de service qui lui est proposée.
  • 99 % des parents satisfaits de l’accueil dans les établissements de la petite enfance (étude réalisée par l’institut BVA).

Forte implication des personnels

  • 862 professionnel(le)s de la petite enfance et de la santé recruté(e)s.
  • Engagement des équipes autour du projet de direction Familles-Petite Enfance.
  • Un programme de formation ambitieux pour les professionnel(le)s :
    • 540 000 euros dépensés par la DFPE.
    • 685 places en stage de « qualification professionnelle ».
    • 255 professionnelles formées à « l’hygiène en cuisine » par des diététiciennes.
    • Reconversion de 40 agents en em­plois tremplins.
    • 33 bourses accordées à des auxiliaires de puériculture.
    • 89 agents en cours de formation pour devenir infirmières, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, éducateur(rice)s de jeunes enfants, cadres de santé auxquels s’ajoutent neuf agents bénéficiaires d’un Certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale (Caferuis).
    • 34 sessions de formation aux gestes et postures organisées à l’intention de 721 agents.

Et demain ?

  • Ouvrir plus de 800 places d’accueil en établissement de petite enfance.
  • Poursuivre le projet de direction Familles Petite Enfance, arbitrage et lancement des actions retenues.
  • Résultats de l’étude sur les prestations en matière de santé proposées aux Parisiens et élaboration du schéma directeur de la PMI.
  • Poursuivre la déconcentration avec la création de nouvelles Caspe.
  • Remplacer le système de gestion et d’information de la petite enfance.
  • Cinq projets de création de Relais informations familles.

2010 vu par...

Loïc Baïetto
Service des Travaux

Nous avons préparé cette année la première vague de déconcentration d’une partie des activités de la DFPE qui a amené les équipes à repenser les missions de la direction, notamment dans le domaine des travaux et de l’entretien. Cette démarche a nécessité un accompagnement des agents et une refonte des services impactés afin de préserver la qualité du service rendu aux établissements et aux usagers. »