AIDE

L'année 2011 vu à travers l'oeil insolite de nos photographes

Toute l'année, le service photo de la Ville de Paris parcourt les rues de la capitale pour couvrir tous les événements qui intéressent les Parisiens. De ces déambulations dans la ville, ces photographes à l'oeil avisé ramènent des milliers de photos. Si ces photos sont utilisées quotidiennement pour illustrer Paris.fr, de nombreuses autres restent dans nos archives.

En cette fin d'année, nous avons donc voulu rendre hommage au travail quotidien de nos photographes en vous présentant une vue alternative de l'année 2011 dans un diaporama riche de 33 photos. Ce diaporama classé en 3 thèmes (des moments, de lieux et des Parisiens) n'est en aucun cas un résumé de l'année 2011, il représente plutôt une volonté de montrer un Paris insolite, parfois anecdotique, mais toujours d'une beauté à couper le souffle. Bon visionnage !

Pour naviguer d'une thématique à l'autre, utilisez les onglets en haut à gauche du diaporama. A chaque photo, vous pouvez également cliquer sur le bouton "Infos +" pour en savoir plus.

CREDITS PHOTO

  • 1. le jardin éphémère sur le parvis de l'hotel de ville
    Crédit : Déborah Lesage / Mairie de Paris
  • 2. Une montagne de CD au CENTQUATRE
    Crédit : Jean-Baptiste Gurliat / Maire de Paris
  • 3. « Chuuut » : l'œuvre monumentale de Jef Aérosol
    Crédit : Déborah Lesage / Mairie de Paris
  • 4. Réfection du musée Carnavalet
    Crédit : Henri Garat / Mairie de Paris
  • 5. Paris Plages : la 10e édition ©
    Crédit : Déborah Lesage / Mairie de Paris
  • La Gaîté lyrique, nouveau temple des arts numériques
    Crédit : Henri Garat / Mairie de Paris
  • 7. Citer Paris : projections de citations sur la façade de la Sorbonne
    Crédit : Henri Garat / Mairie de Paris
  • 8. Vue sur le parvis de l'hotel de ville depuis l'horloge
    Crédit : Sophie Robichon / Mairie de Paris
  • 9. Vue plongeante sur les travaux des Halles
    Crédit : SEMPARISEINE
  • 10. La petite ceinture, dans le 15e arrondissement
    Crédit : Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris
  • 11. La Grande Roue de la Concorde
    Crédit : Déborah Lesage / Mairie de Paris

Le nouveau visage de Paris

Rassurez-vous, votre vue est tout à fait normale : Du 21 juin au 15 juillet 2011, un jardin éphémère, très originale anamorphose végétale en 3D réalisée par l'artiste François Abelanet, a verdi le parvis de l'Hôtel de Ville.

Avec ses lignes géométriques en 3D, l'œuvre a donné aux visiteurs une illusion du relief. Elle s'étendait sur 1500 m², mesurait 100 m de long et a nécessité 1200 m² de pelouse, 300 m² de sedum et 650 m3 de paille et de sable. Pour la réalisation 90 jardiniers et techniciens se sont mobilisés en continu pendant cinq jours.

Crédit photo : Déborah Lesage / Mairie de Paris

La Halle Aubervilliers du CENTQUATRE a changé de décor en juillet 2011 avec une installation monumentale, Waste Landscape : un paysage artificiel vallonné de 600 m² revêtu d'une cuirasse de 60 000 CD collectés, triés et cousus à la main.

Outre le tour de force de cette installation peu commune, se pose en filigrane la question « Le CD est-il décédé ? ».

Crédit photo : Jean-Baptiste Gurliat / Maire de Paris

Entre Beaubourg et la fontaine Niki de Saint Phalle, Jean-François Perroy, alias Jef Aérosol, a réalisé du 11 au 17 juin 2011, l'un des plus grands pochoirs jamais réalisés au monde, 350 m2.

Cet immense autoportrait de 22 mètres de haut sur 14 mètres de large est réalisé entièrement au pochoir et à la bombe, la marque de fabrique d'un des papes du street art.

Crédit photo : Déborah Lesage / Mairie de Paris

Ce fut une opération périlleuse mené brillament cette année au Musée Carnavalet : le remontage d’un plafond peint par Le Brun (1619-1690), d’une valeur inestimable.

Crédit photo : Henri Garat / Mairie de Paris

Paris Plages, 10 ans déjà ! Cette année, de juillet à août les parisiens ont pu profiter, sur la rive droite de la Seine comme au bassin de la Villette, des animations qui ont fait le succès de la manifestation.

Prise lors de l'installation de Paris Plages sur la voie Georges Pompidou, cette photo montre avec humour que tout est fait pendant cette période pour détourner les codes urbains et donner, avec légèreté, un goût estival aux berges de Seine. Avec plus de 3 millions de personnes et 230.000 visiteurs aux activités en plein air, la fréquentation a progressé de 5% par rapport à l'édition 2010.

Crédit : Déborah Lesage / Mairie de Paris

Nouveau lieu incontournable de la culture parisienne, la Gaîté lyrique a ouvert ses portes début mars. Espace de création et de diffusion d’une surface de 11 000 m², il est entièrement voué aux musiques actuelles et aux arts numériques. Situé dans le 3e arrondissement, au 3bis de la rue Papin, la Gaîté lyrique vous accueille tous les jours sauf le lundi.

Commencé en 2001, le chantier de rénovation et de restructuration de la Gaîté lyrique est ambitieux : la façade et le foyer, classés Monuments historiques, ont été restaurés et de nouveaux espaces ont été créés. 149 ans après son inauguration, le bâtiment a été totalement repensé par l'architecte Manuelle Gautrand pour revenir sur le devant de la scène artistique et culturelle.

Crédit : Henri Garat / Mairie de Paris

A l’occasion du festival Paris en Toutes Lettres début mai plusieurs centaines de citations de femmes et d’hommes ayant enseigné dans Paris ont été projetées sur la façade de la Sorbonne (6e).

Ces citations illustrent la pensée de ces auteurs sur l’enseignement, l’université, la recherche mais aussi sur la Ville de Paris.
Sur cette photo, c’est une citation du sociologue André Siegfried qui est projeté : « L’atmosphère de Paris encourage à l’étude, les distractions elles-mêmes y collaborent à l’éducation de l’esprit » (1947).

Crédit : Henri Garat / Mairie de Paris

L’horloge de l'Hôtel de Ville est un élément clef car c'est le seul élément qui soit resté de l'ancien Hôtel de Ville qui avait brûlé en 1871 pendant la révolte de la Commune.

A l'occasion des Journées du Patrimoine au mois de septembre, le public a pu découvrir ce lieu inédit. L’horloge qui fonctionne depuis 120 ans pèse 1,5 tonne. Elle est considérée comme un chef-d’œuvre de l’art horloger français, et c’est Antoine Walter, un jeune artisan passionné, qui veille à son fonctionnement. Si vous avez la chance de la visiter l’année prochaine lors des journées du Patrimoine, attention à vos tympans, car lorsqu’elle sonne, l’horloge de l’Hôtel de Ville sait se faire entendre.

Crédit : Sophie Robichon / Mairie de Paris

Le réaménagement des Halles a nécessité la démolition de la Porte Lescot et des pavillons Willerval. Symbole architectural souvent contesté mais lieu de passage fréquenté quotidiennement par des milliers de passants, les Halles changent radicalement sous vos yeux.

En savoir plus : http://www.parisleshalles.fr

Crédit Photo : SEMPARISEINE

Construit au milieu du XIXe siècle, le chemin de fer de la Petite ceinture était utilisé à la fois pour le trafic des marchandises et le transport des voyageurs. Avec la concurrence du métro, il était peu à peu tombé en désuétude depuis les années 30, l’exploitation commerciale cessant définitivement en 1993.

La Ville de Paris a étudié dès 2001 la possibilité d’ouvrir des tronçons de la Petite ceinture au public et de les aménager à des fins de promenade. La valorisation de la Petite Ceinture va se poursuivre avec l’aménagement du tronçon entre le parc André Citroën et le parc Georges Brassens dans le 15ème arrondissement. Cet aménagement, qui porte sur plus de 3 hectares, offrira aux Parisiens une promenade paysagère de 2,5 km préservant le patrimoine végétal existant et favorisant la biodiversité.

Crédit : Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

La Grande Roue qui siège sur la Place de la Concorde a repris sa place du 18 novembre 2011 au 19 février 2012, pour offrir à tous, une vue unique sur Paris et ses lumières. Elle est accessible tous les jours de 10h30 à minuit.

Crédit : Déborah Lesage / Mairie de Paris