196 - Vœu déposé par M. Sylvain GAREL et les membres du groupe "Les Verts" demandant la nomination d'Ingrid BETANCOURT comme citoyenne d'honneur de la Ville de Paris

PrécédentSuivant

Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant au vœu référencé n° 20 dans le fascicule qui demande la nomination d'Ingrid BETANCOURT comme citoyenne d'honneur de la Ville de Paris.
La parole est à M. Sylvain GAREL.
M. Sylvain GAREL. - Je vais laisser la parole à Marie-Pierre MARTINET.
Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Très bien.
Madame MARTINET, vous avez la parole.
Mme Marie-Pierre MARTINET. - C'est quand même avec beaucoup d'émotion et une certaine gravité que j'ai l'honneur de présenter ce vœu, comme femme politique, comme élue particulièrement attachée à la démocratie et contre toute forme de violence, y compris verbale. Je crois que notre Assemblée a vécu ces derniers temps une forme d'agression qui n'est absolument pas digne envers tous celles et ceux qui s'engagent en politique.
Lors du Conseil de Paris des 8 et 9 avril, notre Assemblée avait adopté à l'unanimité le vœu que le Maire use de toutes ses prérogatives et de toute son influence pour agir en faveur de la libération d'Ingrid BETANCOURT et des personnes séquestrées comme elle en Colombie.
Nous savons que ce vœu n'est pas resté lettre morte puisque des démarches ont été engagées par le Maire de Paris, notamment auprès du Ministre des Affaires étrangères français.
A l'occasion de la réunion qui s'est tenue à l'Hôtel de Ville le 4 octobre, à laquelle ont participé Juan Carlos LECOMPTE, le mari d'Ingrid BETANCOURT, et le porte-parole du parti Vert de Colombie, a été évoquée la mise en place, depuis quelques mois, d'une campagne internationale intitulée "Ingrid BETANCOURT citoyenne d'honneur" et destinée à soutenir les actions entreprises pour sa libération et celle de toutes les personnes détenues en ce moment en Colombie.
Il s'agit à la fois d'une prise de position citoyenne visant à montrer clairement son soutien aux droits humains et à la démocratie ; c'est aussi un moyen de pression sur les acteurs colombiens (les F.A.R.C. comme le Gouvernement) en faveur d'une issue non violente à la situation.
Aujourd'hui, 172 communes - dont plus de 50 en France - participent à cette action, dont des capitales européennes comme Bruxelles et Dublin. Il nous paraît important qu'une ville comme Paris s'associe à cette campagne par cet acte symbolique, tant pour réaffirmer son attachement aux valeurs de la démocratie et des droits humains que pour soutenir les actions entreprises pour la libération des personnes enlevées.
C'est pourquoi, sur proposition de Sylvain GAREL et du groupe "Les Verts", le Conseil de Paris forme le vœu qu'Ingrid BETANCOURT soit déclarée citoyenne d'honneur de la Ville de Paris.
Je vous remercie.
Merci.
Mme Mireille FLAM, adjointe, présidente. - Merci.
La parole est à M. SCHAPIRA pour la réponse.
M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Merci, Madame la Maire.
Malgré les nombreux appels lancés au sein de la communauté internationale pour sa libération, le vœu unanime formulé par le Conseil de Paris des 8 et 9 avril derniers et, dans ce contexte, l'intervention personnelle du Maire de Paris en sa faveur auprès du Ministre français des Affaires étrangères et de l'ambassadeur de Colombie en France, Mme Ingrid BETANCOURT, candidate aux élections présidentielles en Colombie, est toujours retenue en otage par le mouvement des F.A.R.C. et ce depuis le 23 février 2002.
Cette situation est effectivement intolérable et ne peut laisser indifférents non seulement les Conseillers et Conseillères de Paris, évidemment, mais aussi les Parisiennes et les Parisiens.
Comme vous l'avez dit, j'ai eu au téléphone longuement le mari d'Ingrid BETANCOURT. Il œuvre auprès des autorités locales en Europe pour retrouver sa femme.
(Mme Anne HIDALGO, première adjointe, remplace Mme Mireille FLAM, adjointe, au fauteuil de la présidence).
C'est pour cela qu'il me semble naturel que le Conseil de Paris comme l'ont fait 172 communes, réaffirme solennellement son attachement aux droits inaliénables, aux libertés fondamentales et aux valeurs de la démocratie et soutienne toutes les actions entreprises pour la libération des personnes séquestrées en Colombie.
Dans ce contexte, il est légitime que Mme BETANCOURT soit élevée au rang de citoyenne d'honneur de la Ville de Paris.
J'ajoute que c'est symbolique parce que ce titre n'existe pas mais je crois qu'il faut appuyer ce symbole.
(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement des citoyens, communiste et "Les Verts").
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Monsieur SCHAPIRA.
Nous sommes tous très fiers de cette décision qui sera prise si vous en êtes d'accord.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de vœu déposée par le groupe "Les Verts".
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le proposition de vœu est adoptée. (2002, V. 129).
Je crois que nous pouvons nous en féliciter.
Retour au début de la page